Bestiaire Non-Officiel

Aller en bas

Bestiaire Non-Officiel

Message  Eveh le Lun 14 Nov - 12:57


Anges

Un ange est une créature céleste dans de nombreuses traditions, notamment dans les trois religions abrahamiques et dans l'Avesta. Ce terme désigne un envoyé de Dieu, c'est-à-dire un intermédiaire entre Dieu et les hommes. Parfois il transmet un message divin, parfois il agit lui-même selon la volonté divine. Trouvable sur Ophiuchus, leurs monde d'origine mais aussi sur Terre et Andromède.

Archanges

Dans les religions juive, chrétienne et musulmane, les archanges sont une catégorie d'anges. Ils constituent l'un des neuf chœurs des anges. Dans la hiérarchie des anges, les archanges forment le second niveau, juste au-dessus des anges eux-mêmes (comme l'indique le préfixe arch qui signifie supérieur). Trouvables sur Ophiuchus, leurs monde d'origine mais aussi sur Terre et Andromède.

Archidémons

Un archidémon, dans la tradition biblique, représente une entité spirituelle maléfique, haut placée dans la hiérarchie infernale. Il est considéré comme l'équivalent démoniaque de l'archange. Les archidémons sont décrits comme étant les chefs des 666 légions de l'Enfer, tout comme les archanges mènent les chœurs des anges. Dans la tradition occulte, il y a une polémique selon laquelle des démons devraient être classés parmi les archidémons. Pendant différents âges, quelques démons « ont été historiquement promus » au rang des archidémons, d'autres ont été complètement oubliés, et des nouveaux ont été créés. Dans les croyances juives antiques, des dieux païens des cultures voisines ont été classés comme extrêmement pernicieux afin d'empêcher les Juifs de les adorer. C'est ainsi que Baal ou Astarte furent insérés parmi les plus mauvais ennemis de Dieu. Durant le Moyen Âge, ces caractérisations ont perdu de leur importance, mais ont tout de même toujours persisté. Les nouveaux archidémons ont émergé, la plupart du temps tournant autour de Satan et de l'antéchrist. Trouvables sur Ophiuchus, leurs monde d'origine mais aussi sur Pluton et Cassiopé.






Démons

Dans de très nombreuses cultures, des êtres surnaturels, doués de raison, bienfaisants ou malfaisants, émanant de lieux ou de personnes sont supposés influencer les esprits des humains ou les lieux qu'ils traversent. Ils sont appelés démons dans la littérature chrétienne, ou entre autres, Souras ou Dévas, Asouras, Daityas ou Dânavas chez les Hindous, Izeds ou Amschaspands chez les suiveurs du culte de Zoroastre, Cacodémon ou Agathodémon chez les Grecs, Lares et Larves dans la religion romaine. Trouvables sur Ophiuchus









Humains
L'humanité désigne à la fois l'ensemble des individus appartenant à l'espèce humaine (Homo sapiens) mais aussi les caractéristiques particulières qui définissent l'appartenance à ce groupe. Un autre usage de ce mot désigne des traits de personnalité d'un individu qui, par exemple, amplifient les qualités ou les valeurs considérées comme essentielles à l'humain, telles que la bonté, la générosité dans les civilisations. Le concept d'humanité est aussi à rapprocher de la notion de nature humaine qui souligne l'idée que les êtres humains ont en commun certaines caractéristiques essentielles, une nature limitée et des comportements spécifiques. Ce qui les différencie des autres espèces animales. La question qui se pose est donc double. D'une part, on doit s'interroger sur le « propre de l'homme » : quelles sont les particularités de la physiologie et du comportement humain que l'on ne retrouve pas dans le reste du règne animal ? Et d'autre part, cette notion pose la question de l'unité de l'homme : dans quelle mesure ces spécificités sont-elles véritablement partagées par tous les membres de l'espèce humaine, avec notamment le problème posé par l'ethnocentrisme qui essentialise des caractéristiques (par exemple la couleur de la peau) ou des comportements propres à tel ou tel groupe humain ou à telle tradition culturelle et qui, par conséquent, refuse le statut d'humain à des individus d'une autre ethnie. Ces questions ont d'abord été abordées sous les angles de la philosophie et de la religion. Une illustration célèbre de ces débats fut la controverse de Valladolid (en 1550) qui posa la question du statut des Indiens d'Amérique. Par la suite, et notamment à partir du xviiie siècle, ces questions seront reprises dans une perspective scientifique croisant les approches de la zoologie, de l'éthologie, de l'anthropologie, de la génétique et de la paléoanthropologie. Bien que reposant sur une démarche scientifique, ces approches ont été et continuent parfois d'être critiquées pour ce qu'elles restent influencées, voire biaisées, par les idéologies des sociétés contemporaines. De nos jours, les différentes conceptions de l'humanité ont des implications morales, éthiques, scientifiques, juridiques et environnementales qui s'expriment, par exemple, dans les débats sur la personnalité juridique de l'embryon humain ou le statut des grands singes.








Lycantrophes/Loup-Garou

Un lycanthrope, plus connu en français sous le nom de loup-garou, est, dans les mythologies, les légendes et les folklores du monde entier, mais principalement issus de la civilisation européenne, un humain qui a la capacité de se transformer, partiellement ou complètement, en loup, ou en créature anthropomorphe proche du loup. Cette transformation peut être due à plusieurs causes, comme la morsure d’un loup ou d’un autre lycanthrope, une malédiction ou un rituel volontaire. Elle se déclenche généralement durant la nuit et à chaque pleine Lune, condamnant le lycanthrope à errer sous forme de loup en poussant des hurlements jusqu’au matin. Les histoires de lycanthropes sont mentionnées depuis la mythologie grecque, puis se sont étendues à de nombreux pays européens et plus récemment, au monde entier. Les lycanthropes sont majoritairement décrits comme des hommes-loups maléfiques possédant les capacités du loup et de l’homme à la fois, une force colossale, et une grande férocité puisqu’ils sont capables de tuer de nombreuses personnes en une seule nuit. Ils ne se rappellent généralement plus leurs méfaits nocturnes après avoir repris forme humaine. La transformation physique d’hommes en loups étant, hormis les problèmes de différence génétique le recours à la chirurgie et l’utilisation de déguisements, totalement impossible, il y a fort peu à croire que ces créatures aient existé réellement tel qu’elles sont décrites. Cependant, le peuple y a cru pendant longtemps, et continue parfois à y croire. Aujourd’hui, la lycanthropie n’est scientifiquement reconnue que comme un symptôme de maladie mentale : on parle alors de lycanthropie clinique. Le thème de la lycanthropie est devenu un sujet de fiction moderne fréquent, abondamment repris par les arts, la littérature fantasy et fantastique ainsi que l’audiovisuel où il est au centre d’un très grand nombre de film d’horreur et de sagas, bien que ces lycanthropes modernes puissent avoir des caractéristiques différentes des anciens, notamment leur vulnérabilité aux balles en argent. Trouvable sur Pluton, leurs monde d'origine et sur Cassiopé.




Marcheurs de Mort ou Allégories

Créatures née du déséquilibre qu'à creuser la mort, la destruction et la guerre dans le monde des ombres, ils sont de forme originale primitive physiquement parlant. L'Allégorie immature, une boule ectoplasmique noire dans lequel vole des yeux, une bouche qui gravitent autour de son coeur. Les allégories plus expérimentées peuvent prendre une forme humanoïde et les plus forts métaphysiquement parlant peuvent se transformer à volonté à leurs guises. Ils se nourrissent de la peur des gens et des légendes que l'on racontent à leurs propos. Leur capacité distingue et de voler le corps d'un être vivant et de s'accaparer toutes les fonctions de celui-ci, réduisant à néant l'esprit du propriétaire légitime. Ils s'intimisent dans les rêves de leurs victimes et font en sorte que celle-ci se tue dans son sommeil pour prendre la place de cette personne sans problème.

Marcheurs d'Ombres

Créatures matérielles immortels qui ont une forme humanoïde et la capacité de modeler les ombres selon leurs désirs et leur force métaphysique, les marcheurs d'ombre sont des maîtres de la vitesse, considérant leur capacité à se fondre dans les ombres pour voyager plus rapidement. Les marcheurs d'ombre, ont leurs sens expodentiellement développé et son habitué aux grands froids, les voyages dans les ombres dépassant les -150 degrés. Trouvables sur Cassiopé, leurs monde d'origine et sur Andromède et Pluton.

Marcheurs de Rêves
Créatures immatérielles immortelles qui ont la capacité de modifier leur enveloppe corporelle selon leurs désirs et la puissance métaphysique de leurs esprits. Ils peuvent manipuler leurs pouvoirs, qu'ils nomment les rêves, matière multicolore instable qui laisse sous elle de la poussière colorée et en faire n'importe quoi, par exemple une épée, un arc comme une robe ou un animal. Les marcheurs de rêves peuvent rendre leur enveloppe corporelle solide selon leurs désirs, ce qui fait d'eux des êtres très difficiles à tuer. Trouvables sur Andromède, leurs monde d'origine et Cassiopé.







Parapsychiques
En 1975 en Russie un astrologue subit un accident qui brisa sa boite crânienne, il fut envoyé dans le seul hôpital à des kilomètres a la ronde équipe d'un nouveau type électroencéphalographe très sensible nommer échosebell, créé au départ pour monitorer les taches lumineuses bizarres dont souffraient les astronautes dans les vols au long cours. L'échosebell hyper sensible enregistra, quand l'astrologue eut ce que nous allons appeler par la suite un incident prégognitif, les ondes bêta et gamma spécialisées qui au cours des ans prouveraient l'existence des pouvoirs parapsychiques. Ainsi commenca l'expension des parapsychiques jusqu'en 1990 ou s'ouvrit un secon centre pour parapsychiques à Baton Rouge, Nouvelle-Orléant, État-Unis d'Amériques, Amérique du Nord. Les parapsyco se gardaient bien de crier sur tout les toits leurs différences, les vampires, les rêveurs et autres créatures inconnues vivaient dans l'ombre d'un semblant de société humaine. Trouvables sur Terre, leurs monde d'Origine, Andromède et Pluton.





Rêveurs
Comme une évolution unique et fantastique, inconcevable, les humains, outre d'avoir développé les capacités de " parapsychiques " ils aient réussi à franchir la barrière du possible et rêver. Pas n'importe quel rêve; une projection vers une autre planète et vers d'autres mondes. Les rêveurs sont considérés spéciaux grâce à cette capacité mais rien d'autre ne les distingue outre le fait qu'ils peuvent fouler trois mondes séparés par des milliards d'années lumières en une vie.









Vampire
Le vampire est une créature légendaire. Un mort-vivant qui, suivant différents folklores et selon la superstition populaire, se nourrit du sang des vivants afin d'en tirer sa force vitale. La légende du vampire puise ses origines dans des traditions mythologiques anciennes et diverses, et se retrouve dans toutes sortes de cultures à travers le monde. Le personnage du vampire fut popularisé en Europe au début du xviiie siècle, plus précisément en Europe orientale, dans les Balkans. C'est en Serbie, vers 1725, que le mot « vampire » fait son apparition suite à un cas supposé, celui d'Arnold Paole. Selon les traditions locales, les vampires sont dépeints comme des revenants en linceul qui, visitant leurs aimées ou leurs proches, causent mort et désolation. Michael Ranft écrit un ouvrage, le De masticatione mortuorum in tumulis (1728) dans lequel il examine la croyance dans les vampires. Le revenant y est complètement, et pour la première fois, assimilé à un vampire, puisque Ranft utilise le terme slave de vampyri. Par la suite, le bénédictin lorrain Augustin Calmet décrit, dans son Traité sur les apparitions (1751), le vampire comme un « revenant en corps », le distinguant ainsi des revenants immatériels tels que les fantômes ou les esprits. Diverses explications ont été avancées au fil du temps pour expliquer l'universalité du mythe du vampire, entre autres les phénomènes de décomposition des cadavres, les enfouissements vivants, des maladies telles que la tuberculose, la rage et la porphyrie, ou encore le vampirisme clinique affectant les tueurs en série qui consomment du sang humain. Des explications scientifiques, psychanalytiques ou encore sociologiques tentent de cerner la raison qui fait que le mythe du vampire a tant perduré à travers les siècles. Le personnage charismatique et sophistiqué du vampire des fictions modernes est apparu avec la publication en 1819 du livre The Vampyre de John Polidori, dont le héros mort-vivant fut inspiré par Lord Byron, Polidori étant son médecin personnel. Le livre remporta un grand succès mais c'est surtout l'ouvrage de Bram Stoker paru en 1897, Dracula, qui reste la quintessence du genre, établissant une image du vampire toujours populaire de nos jours dans les ouvrages de fiction, même s'il est assez éloigné de ses ancêtres folkloriques avec lesquels il ne conserve que peu des spécificités originelles. Trouvable sur Terre, leurs monde d'origine et sur Cassiopé.







avatar
Eveh
Être Originel

Messages : 75
Date d'inscription : 05/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://breathe.forum-nation.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum